Déroulé du Forum

La première édition du forum prendra la forme de cinq (05) panels modérés avec un animateur en présence de personnalités.

Chaque panel sera suivi d’une discussion ouverte à tous les participants.

Les cinq panels aborderont les thèmes suivants :

1. Facteurs de fragilité des institutions étatiques en Afrique
Le panel I discutera des « facteurs de fragilité des institutions étatiques en Afrique ».

Les inégalités et la pauvreté alimentent les tensions sociales et ne feront qu’empirer face à une croissance démographique sans précédent. Ainsi que les inégalités économiques et sociales qui devront être abordées et résolues politiquement.

La séparation des pouvoirs est fragilisée dans de nombreux États africains : l’absence d’une indépendance avérée de la justice impacte la crédibilité des institutions et les suspicions sur la gestion du bien public.

  • Quelles sont les véritables faiblesses structurelles et comment identifier les leviers institutionnels ?
  • Comment passer du contrôle du pouvoir au soutien des institutions nationales ?
2. Défis politiques et sécuritaires entravant la transition vers une gouvernance démocratique
Le panel II discutera des « défis politiques et sécuritaires qui entravent la transition vers une gouvernance démocratique ».

Le terrorisme et les conflits armés affaiblissent les institutions de l’État et compromettent la sécurité publique. Les pays en transition politique sont directement touchés car ils s’efforcent de lutter contre le terrorisme et de gérer l’instabilité, cela affecte le processus des réformes. La réponse aux conflits et à la violence s’articule autour de trois dimensions : la lutte contre le terrorisme, la gouvernance et le développement.

  • La mise en œuvre d’actions spécifiques de pacification par le gouvernement suffirait-elle à assurer la réconciliation communautaire et nationale, à la lumière des conflits communautaires ?
  • Faut-il envisager un dialogue politique avec les mouvements extrémistes ?
3. Bâtir des institutions solides et l’état de droit en Afrique
Le panel III discutera de la manière de « bâtir des institutions fortes et l’état de droit en Afrique ».

La Démocratie repose essentiellement sur deux piliers fondamentaux : le libre choix des gouvernants et le respect des droits, des libertés et du pluralisme politique. La fonction principale des décideurs politiques, élus et choisis par le peuple, est d’assurer le respect des valeurs telles que l’égalité, la tolérance, de permettre un accès facile aux besoins essentiels des citoyens

Comment s’assurer que les gouvernements agissent pour assurer la justice sociale, des valeurs telles que l’égalité et la tolérance, en donnant accès aux besoins essentiels et en agissant comme garant des droits fondamentaux ?

4. Organisations internationales et sous-régionales : quel rôle pour accompagner les transitions ?
Le Panel IV analysera le rôle « que les organisations internationales et sous-régionales peuvent jouer dans le soutien aux transitions ».

La CEDEAO et la CEEAC ont certainement contribué à assurer la stabilité politique et sociale dans la sous-région, qui s’est renforcée au fil des années. Cependant, ils n’ont pas été en mesure d’anticiper et de gérer correctement les crises politiques dans la région du Sahel.

L’Union africaine est submergée par des difficultés opérationnelles et les prises de décision sont souvent en décalage avec la dynamique du continent. Les disparités entre États membres affectent l’institution panafricaine.

  • Le système multilatéral apporte-t-il le soutien requis et nécessaire aux États ou le soutien souhaité ?
  • Comment gérer le brouillage des agendas bilatéraux avec le système multilatéral ?
5. Solutions africaines : mobiliser l’innovation et l’agilité continentales
Le Panel V analysera comment « mobiliser l’innovation et l’agilité africaines ».

Penser à des solutions africaines pour l’Afrique ouvre à des espaces de réflexions innovants d’ordre économique tels qu’harmonisation du marché intérieur, investissements dans la recherche et le développement, une politique agricole africaine, un réel contrôle des ressources minières.

  • Quels sont les facteurs qui empêchent de s’inspirer de l’histoire et des cultures africaines pour concevoir des modèles institutionnels spécifiques, sans recourir à des solutions exogènes ?
  • Les questions identitaires en Afrique pourraient-elles constituer un obstacle à la recherche de solutions africaines
LOGO RT TRSP

© 2023 – Lome Peace and Security Forum | Togolese Diplomacy